Autres thèmes dans Contexte politique

Contexte politique

Autres thèmes dans Contexte politique

Dernière mise à jour: 13 March 2020

Le Sénégal est l’une des démocraties les plus dynamiques d’Afrique ayant organisé des élections multipartites depuis 1978 et réalisé plusieurs transitions du pouvoir pacifiques. Le président Macky Sall est actuellement à la tête d’une vaste alliance arrivée au pouvoir en 2012 dans un contexte de contestation politique et civile face aux efforts de l’ancien président Abdoulaye Wade de briguer un troisième mandat controversé.

Le Sénégal est une république constitutionnelle présidée par un président élu pour un maximum de deux mandats de sept ans, une assemblée législative monocamérale élue tous les cinq ans et un pouvoir judiciaire indépendant. Bien que le Président ait nommé, comme le veut la tradition, un Premier ministre chargé de superviser le conseil des ministres dans une fonction d’exécution, le Sénégal a adopté en mai de deux mandats de sept ans, une assemblée législative monocamérale élue tous les cinq ans et un pouvoir judiciaire indépendant. Bien que le Président ait nommé, comme le veut la tradition, un Premier ministre chargé de superviser le conseil des ministres dans une fonction d’exécution, le Sénégal a adopté en mai 2019 des réformes qui ont aboli le poste de Premier Ministre ; ce qui place le conseil des ministres directement sous la supervision de l’exécutif. La réforme avait pour but de créer une plus grande efficacité dans le fonctionnement du gouvernement. En ce qui concerne les structures gouvernementales locales,chacune des 14 régions du Sénégal est administrée par un conseil régional élu au terme d’élections locales et est subdivisé en 45 départements et 113 arrondissements sans fonction administrative.

Depuis l’indépendance en 1960, le style de gouvernement relativement libéral des présidents successifs a enraciné une forte culture démocratique dans le pays, consolidée par l’introduction d’un système multipartite en 1978 et la tenue d’élections pacifiques successives. Le système présidentiel sénégalais est défini dans la Constitution de 2001 et s’inspire du modèle français où la présidence détient un pouvoir décisionnel majeur. En dépit des efforts déployés par le Président Macky Sall pour rééquilibrer le pouvoir institutionnel dans le système politique sénégalais en faveur de l’Assemblée nationale, le pouvoir législatif manque d’un fort pouvoir de veto et est largement dominé par la coalition au pouvoir.

L’Alliance Pour la République (APR) de Macky Sall est actuellement le parti au pouvoir, ayant obtenu la majorité sous la coalition Benno Bok Yakaar lors des élections présidentielles de 2012 et 2019, ainsi qu’aux élections législatives de 2012 et 2017. La première victoire de l’APR en 2012 a marqué la deuxième transition démocratique du pays, mettant fin à une période de domination politique du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) de l’ancien Président Abdoulaye Wade qui a gouverné le pays de 2000 à 2012. L’opposition est divisée en deux coalitions principales : la Coalition Gagnante / Wattu Sénégal dont le PDS est l’un des leaders ; et Manko Taxawou Sénégal dirigé par Khalifa Sall.

Historiquement, la religion a joué un rôle fédérateur dans la société, principalement par le biais des confréries musulmanes influentes, notamment la confrérie mouride. Cependant, les confréries s’abstiennent généralement de s’engager directement dans la politique. Cela dit, plusieurs membres du Conseil des Ministres sont également des membres mourides car le Président Sall cherche à conserver le soutien d’une organisation nationale influente. En revanche, la question de l’appartenance ethnique n’a jamais été un trait caractéristique élément déterminant dans la formation des partis politiques et des structures gouvernementales, ce qui constitue une exception dans la politique ouest-africaine.

Made with Flourish

Autres thèmes dans Contexte politique

View analysis or data for a specific country

Show me

Data by topic

for

Sénégal
Go