Budget – Vue d’ensemble

Dernière mise à jour: 5 March 2020

Le budget 2020 a été approuvé pour un montant total de 3 708 milliards de francs CFA (6,1 milliards de dollars). Au cours de la dernière décennie, le budget du gouvernement a bénéficié d’une plus grande fluidité en matière de ressources financières totales, passant de 1 148 milliards de francs CFA (2 milliards de dollars) en 2007 à 3 708 milliards de francs CFA (6,1 milliards de dollars) en 2020 – reflétant en grande partie la trajectoire financière et économique positive du pays.

Le budget actuel du Sénégal est notamment affecté par le service de la dette, qui a légèrement augmenté, passant de 863,17 milliards de francs CFA (1,4 milliard de dollars) en 2019 à 870,82 milliards de francs CFA (1,4 milliard de dollars) en 2020. Un autre sujet de préoccupation est l’augmentation de la masse salariale publique qui devrait atteindre environ 1 000 milliards de francs CFA (1,7 milliard de dollars). Cette augmentation s’explique notamment par les accords signés avec les syndicats représentant les travailleurs de la santé et les enseignants qui prévoient une augmentation des salaires.

D’un point de vue plus global, le Sénégal a eu du mal à contenir la croissance des dépenses en capital au cours des cinq dernières années. Elles représentaient 8,4% du PIB sur la période 2001-2006, contre 10,8% entre 2007 et 2012. Sur la période 2012-16, le Sénégal a maintenu une croissance régulière des dépenses d’investissement de 10 % par an. Les dépenses d’investissement représentent désormais près de 39 % du budget, avec une augmentation de 8 % depuis 2019.

Parallèlement, le gouvernement a fait preuve d’une volonté de rationalisation des dépenses courantes ; ce qui se traduit par une trajectoire à la baisse pour les sept dernières années. Néanmoins, les dépenses courantes sont passées de 2 258 milliards de francs CFA (3,83 milliards de dollars) en 2018 à 2 497 milliards de francs CFA (4,23 milliards de dollars) en 2019, soit une augmentation de près de 3 % due à une augmentation des budgets de fonctionnement des organismes publics. Le gouvernement explique que cette augmentation est nécessaire pour renforcer la cohésion sociale, en particulier dans les secteurs de la santé et de l’éducation, et le bien-être de la population sénégalaise.

Sur le plan sectoriel, le budget 2020 s’aligne sur l’engagement du gouvernement à s’attaquer aux questions sociales, initié en 2012 dans le cadre du PSE. A ce titre, le budget 2020 est un budget de continuité.

Depuis 2012, les plans triennaux successifs d’investissement public du pays ont révélé l’intention du gouvernement d’allouer une part de plus en plus importante du budget à l’éducation, une orientation confirmée dans le budget 2020. Le ministère de l’éducation nationale s’est vu allouer un budget de 526 milliards de francs CFA (870 millions de dollars), soit une augmentation de 10 % par rapport à 2019, après une augmentation de 16 % entre 2018 et 2019.

La part du budget de l’État allouée au secteur de la santé n’a cessé d’augmenter ces dernières années, ce qui se reflète dans le budget du ministère de la Santé et de l’Action sociale. Toutefois, elle reste nettement inférieure à l’allocation recommandée par l’OMS, qui est d’au moins 12 %. En 2000, les fonds alloués à la santé ne représentaient que 6,5 % du budget, hors service de la dette. Depuis 2015, le budget du ministère représente environ 8 % du budget total.

Le budget 2020 met un accent particulier sur la consolidation des investissements publics prioritaires tels que programmés dans le Plan Sénégal Émergent, en particulier dans les domaines de l’agriculture, des infrastructures et de l’énergie. Le secteur agricole qui emploie environ 60 % de la population a été identifié comme l’un des principaux moteurs de croissance du pays et, en tant que tel, a bénéficié d’une attention croissante dans le budget. Compte tenu de cette dynamique, le budget de cette année pour le Ministère de l’Agriculture et de l’Équipement Rural a augmenté de 4 % en glissement annuel ; ce qui représente un doublement allant de 82 milliards de francs CFA (147 millions de dollars) en 2012 à 203 milliards de francs CFA (344 millions de dollars) en 2019, bien que ce chiffre soit tombé à 152 milliards de francs CFA en 2020 (251 millions de dollars).

En l’absence d’une stratégie nationale d’inclusion financière, il est difficile d’évaluer l’allocation budgétaire pour un secteur qui est directement supervisé par le ministre de l’économie, des finances et de la planification. Étant donné que la grande majorité des programmes sont financés par les partenaires financiers et techniques du Sénégal, on peut supposer qu’à ce jour, le Sénégal est très dépendant de ses principaux partenaires, notamment la Banque mondiale, le FENU et le secteur privé pour faire avancer le programme d’inclusion financière.

Made with Flourish

View analysis or data for a specific country

Show me

Data by topic

for

Sénégal
Go